Secteur de l’énergie de Watsa

Données générales
ÉlectricitéEauSolaire0.00.51.01.52.02.53.03.54.0%

Raccordement

Accès
%
Taux de raccordement à l’électricité 4.41 %
Taux d’accès à l’électricité 4.09 %
Taux de raccordement à l’eau 2.27 %
Taux d’accès à l’eau potable 2.27 %
Taux d’accès aux kits solaires 0.06 %

Sources d’énergie
Energie électriqueEnergie solairePétrole lampant0.00.51.01.52.02.53.03.54.0%

Profil énergétique
Taux d’utilisation de l’électricité 4.09 %
Taux d’utilisation des kits solaires 0.00 %
Taux d’utilisation du pétrole lampant 0.00 %
Accès à l’électricité

outre l’utilisation de l’énergie solaire où le chef de service de l’énergie  a eu à superviser personnellement l’installation des panneaux solaires et accessoires (batteries, condensateurs, élévateurs…) dans quelques ménages (100 ménages), des milliers des foyers, sont desservis en énergie électrique notamment les 4.232 maisons du nouveau quartier KOKIZA à Durba construit par la société KIBALI GOLD MINE pour les familles relocalisées hors de la concession de cette entreprise, et pourtant l’ELECTROKIMO fournira le nombre de 300 ménages ayant accès à l’énergie électrique. Selon le service du développement rural du territoire, dans presque chaque centre de Négoce se trouvent des groupes électrogènes qui ravitaillent ces habitants en énergie (souvant entre 18h à 22h). La DGRHU s’attèle en ce moment à l’indentification et au dénombrement de ces groupes.  Le pétrole n’est pas utilisé ni pour la lumière (utilisation souvent des lampes et torches chargeables) ni pour la cuisson. Source : chef de service de l’énergie.

Accès à l’eau

Par l’absence d’une régie des eaux, la population s’approvisionne en eau grâce à des sources d’eaux aménagées (non potables) ou directement aux rivières et ruisseaux. il existe ni REGIDESO en activité, ni SNHR. Le territoire n’a jamais dénombré les sources d’eau aménagées et celles potables sont très rares (rapport annuel 2015). Le service de l’environnement a identifié 6 sources aménagées à Watsa cité, 6 dans l’agglomération de Moku et 6 dans l’agglomération de Durba (rapport annuel service de l’environnement 2015). Cependant, il existe une vingtaine de grandes et petites agglomérations dans le territoire et 448 villages. Il sied de noter que la REGIDESO n’est  plus opérationnelle depuis les années 1990. Elle avait une capacité de 175.200  m3/an pouvant desservir 10.000 hab de la cité de Watsa.

 

Projets en rapport avec le secteur de l’Energie

Le territoire dispose de 2 barrages hydroélectriques, NZORO 1 construit par la SOKIMO et réhabilité par KIBALI GOLD MINE et NZORO 2 (22 MW) construit par KIBALI GOLD MINE pour son besoin en électricité. Il existe 2 barrages en construction, un par KIBALI GOLD MINE, KIBALI 1 (ou AMBARAU, 10 MW) et l’autre par l’église catholique à Dondi. Faute de moyen de déplacement (éloignement des prometteurs de ces barrages et des barrages), moi et le chef de service de l’énergie nous ne pouvons avoirs jusque-là des informations sur ces infrastructures (montant d’investissement, capacité de production, objectifs et bénéficiaires, état des travaux…).   En outre, l’entreprise RANDGOLD, qui détient 45 % des actions de KIBALI GOLD MINE et qui pilote ce projet, renseigne sur son site internet que la société KIBALI GOLD MINE a un projet en exécution de construction de 4 centrales hydroélectriques à terme (NZORO 2, 22 MW; KIBALI 1, 10 MW; KIBALI 2, 10 MW; KIBALI 3, 13 MW). Cet ainsi que j’avais introduit  auprès de cette entreprise mes besoins en information notamment celles relatives à leur politique et projet énergétique, investissement en énergie… Jusqu’à présent je n’ai aucune suite malgré mes appels et messages adressés auprès du Directeur chargé des relations avec les institutions de la république de cette entreprise

Related posts

Leave a Comment