Fiche du territoire de Faradje

Carte-administrative

Données-géographiques-et-culturelles

Données géographiques

Le territoire de Faradje a été créé par l’ordonnance n°42/A.I.M.O du 15 mars 1935. Toutefois on raconte que le nom FARADJE est une déformation par l’homme Blanc de FARADJI, nom de chef des Logo Ogambi, rencontré par les premiers belges. Son chef-lieu se trouve à Faradje centre.

Les limites territoriales se présentent de la manière suivante :

  • Au Nord : la République du soudan du sud
  • Au Sud : le territoire de Watsa par la rivière Nzoro
  • A l’Est : le territoire d’Aru dans la province de l’Ituri
  • A l’Ouest : le territoire de Dungu par le village Yanguma

Coordonnées géographiques :

  • Le territoire de Faradje est situé à plus ou moins 705 à 1000m d’altitude
  • Sa longitude est de : à 20C°à l’Est * 30-31 C° à l’Ouest
  • Sa latitude est de 2 C° au Nord et 4C°au Sud à

Climat :

Le territoire de Faradje jouit d’un climat de type tropical avec deux saisons, celle de pluie la plus longue de mi-mars à mi-novembre et la saison sèche de décembre à février.

Relief et sol :

Au sud du territoire il y a un sol argileux-limon et le reste du territoire le sol est argileux sablonneux.

Le relief est constitué :

  • D’une plaine au nord et au centre du territoire,
  • D’un plateau au sud et le long de la rivière Dungu et Nzoro

Ce territoire est traversé par de nombreux cours d’eau. Les plus importants sont: au Nord la rivière Dungu qui traverse le territoire de l’est à l’ouest, au sud la rivière Nzoro qui traverse aussi le territoire d’est à l’ouest.

 

Particularités et richesses du territoire

Particularités physiques:

  1. Plusieurs cours d’eaux
  2. Montagnes rocheuses (NZINZI dans la chef LOLIA, ONI dans la chef KAKWA, LOMONDRA dans la chef LOLIA)
  3. Présence des Plateaux
  4. Chutes NGBUNGBU – situées sur la limite du le territoire de Faradje (chefferie de logo Lolia) et celui d’ARU

Particularités culturelles:

  1. Masques NEGBE : fabriqué en feuille de banane, trompette traditionnelle (KANGA Fabriqué par une espèce de courge un peu allongé dont l’intérieure est vide)
  2. KUDHI : fabriqué avec la carapace de la tortue et d’autres en bois (guitare traditionnelle)
  3. Mogowa: danses folkloriques à l’occasion de mariage, deuil,…

Particularités Economiques:

  1. Le territoire de Faradje est à vocation agropastorale (l’agriculture et l’élevage), sol favorable à plusieurs cultures (cacao, palmiers à huile, canne à sucre, café, coton, arachide, maïs, riz).

 

Données culturelles

Le territoire de Faradje compte 4 grandes tribus :

  1. Les Logo (80% de la population)
  2. Les Dongo (9% de la population)
  3. Les Kakwa (10 % de la population)
  4. Les Mondo (1% de la population)

Les Logo parlent le Logoti, ils ont une danse traditionnelle appelée lari. Ils cultivent le millet, sésame, sorgho, riz. Ils sont physiquement imposants, et s’adonnent à la chasse et à la cueillette. Ce sont des guerriers.

Les Dongo parlent le Dhongoko. Ils sont connus pour leur danse traditionnelle, le DHEWO. Ils sont expérimentés dans la cueillette. On compte, parmi eux, quelques pygmées (avec un pourcentage négligeable).

Le Kakwa et le Mondo ont presque la même culture et pratiquent la chasse.

 

Langues parlées dans ce territoire
  1. Bangala 95 %
  2. Swahili 3 %
  3. Lingala 2 %

Le Bangala est la langue la plus parlée. Le Lingala est aussi parlé par une partie de la population vivant dans les grands centres du territoire (Faradje centre, ABA, TADU, MAKORO, KURUKWATA, c’est une langue des « Evolués »).

Le Swahili vient avec les communautés venues du territoire d’Aru, de la ville de Bunia, et de Butembo pour le commerce.

Principales activités
  1. l’agriculture (55%)
  2. L’élevage du petit bétail (11%)
  3. Le petit commerce (12,5%)
  4. L’exploitation artisanale de l’or et du bois (21, 5%)

Les produits cultivés sont principalement destinés à la consommation familiale et une autre partie à la commercialisation. L’élevage de petit bétail se fait en grande partie au Nord du territoire et l’exploitation d’or au sud. Certains produits de champs (Arachide, riz et manioc) sont exportés vers les territoires voisins comme Watsa et Dungu.

 


Situation-économique

Taux de change flottant appliqué au 31 mars 2017
Vendeur : 1$ = 1 300 FC Acheteur : 1$ = 1 350 FC
Nombre d’opérateurs économiques 582
Principaux opérateurs économiques
  • ETS MABE
  • ETS SAWOYA GULA
  • ETS Moise MUSESA
  • ETS AVOAMBI
  • ETS Roger TALAGUMA TANDROMBA

Tous ces opérateurs économiques font le commerce général.

Principales activités des opérateurs économiques
  1. Commerce (produits divers, pièces de rechange et matériaux de construction)
  2. Exploitation, achat et vente d’or
  3. Pharmacie
  4. Exploitation du bois

 

Principales activités des PME/PMI
  1. Commerce
  2. Vente de service
  3. Production

L’activité économique du territoire avait subi un ralentissement après l’attaque de la LRA, suite à ce climat instable, bon nombre de ces PME ont tout bonnement délocalisé leurs activités vers le territoire de Watsa, relativement plus tranquille. Mais c’est depuis trois ans que les activités ont repris normalement grâce au déploiement de la Police congolaise et des FRDC dans le Territoire.

 

Grandes entreprises locales

Le territoire ne compte pas des grandes entreprises locales fonctionnelles actuellement, elles ont été fermées et certaines abandonnées; il y a seulement quelques petites entreprises familiales qui pullulent ici et là.

 

Principaux produits agricoles
  1. Riz
  2. Manioc
  3. Arachide
  4. Haricot
  5. Maïs

Production annuelle de chaque produit en 2014 : arachide : 23 016 tonnes, maïs : 28 831 tonnes, Haricot : 24 880 Tonnes, riz : 37 616 Tonnes, manioc : 521 510 Tonnes

Principaux produits non agricoles
  1. Huile de palme
  2. Miel
  3. Sucre
  4. Sel
  5. Savon

Le sucre, le sel et le savon sont importés du Soudan du sud et de L’Ouganda via Aru et Watsa. Mais il faut signaler qu’une partie des importations du savon viennent aussi du territoire voisin Dungu.

 

Principales sources d’énergie
  1. Le bois
  2. La braise
  3. Les piles
  4. Les panneaux solaires
  5. Les groupes électrogènes

Le bois est la principale source d’énergie dans le territoire (plus de 80% de la population l’utilise). Au-delà du parc national de Garamba, le territoire héberge une grande quantité de forêts où la population exploite le bois pour la vente tant au niveau local qu’à l’exportation (vers les territoires voisins).

La Société Nationale d’Electricité ne dessert pas le territoire en énergie. L’éclairage dans les maisons se fait à l’aide des lampes de poche. Mais, depuis un certain temps, on note une présence remarquable de panneaux solaires et de groupes électrogènes.

 


Situation-sanitaire

Nombre d’hôpitaux 4
Nombre de centre de santé 53

Le territoire compte 3 zones de santé avec un hôpital de référence par zone de santé, mais il y a aussi un privé qui a ouvert son hôpital dans le territoire. Le territoire compte 12 médecins, 153 infirmiers et 53 centres de santé.5 centres ont été réhabilités aucours du 1 trimestre 2017 dont deux centres de santé par le fonds social de la RDC et 3 par le partenaire Malteser sous le financement 11e FED.

Le territoire a toujours un problème d’approvisionnement en médicament, malgré les efforts fourni par les zones de santé et le partenaire, des ruptures de stock se font sentir et que plusieurs fois les malades sont appellés d’aller chercher certains médicaments dans la cité et par fois de mauvaise qualité ou passer la commande dans le territoire de Watsa.

 

Maladies les plus récurrentes
  1. Paludisme
  2. Infections des voies respiratoires
  3. Maladies diarrhéiques
  4. Infections sexuellement transmissibles
  5. Anémie

Le paludisme est la première cause de morbidité et de mortalité et représente 70 % de cause de consultation médicale. Les maladies diarrhéiques sont beaucoup plus dues au manque d’eau potable et au manque d’hygiène; les maladies respiratoires aiguës, grippe, fièvre typhoïde sont beaucoup plus causées par les mauvaises conditions environnementales des habitations.

 


Education

Enseignement primaire et secondaire
Ecoles primaires 216
Ecoles secondaires 65

Le territoire de Faradje compte deux sous divisions dont Faradje I et Faradje II.

  1. La sous division Faradje I compte 147 écoles en son sien dont 112 écoles primaires et 35 écoles secondaires. Sur les 147 écoles de la sous division, 27 sont construites en dur, 17 en semi-dur et 93 en paille.
  2. La sous division Faradje II compte elle 134 écoles dont 104 écoles primaires et 30 écoles secondaires. Sur les 134 écoles, 15 écoles sont construites en dur, 3 en semi-dur et 119 en paille.

 

 

Enseignement supérieur et universitaire
Universités 0
Instituts supérieurs 2

Deux instituts supérieurs seulement pour tout le territoire.

  • Nombre d’enseignants pour ISP Faradje: 3 professeurs visiteurs et 22 assistants
  • Nombre d’enseignants pour ISDR Faradje : 0 professeurs visiteurs et 15 assistants


ONG-et-projets

Nombre d’ONG 40
Principales activités
  1. L’agriculture (vulgarisation agricole et dissémination des semences).
  2. Encadrement des jeunes (coupe couture, le menuiserie, la maçonnerie et alphabétisation).
  3. Microcrédit rotatif aux femmes.

 

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement

Principaux projets de développement financés par le Gouvernement

Le territoire a bénéficié de 5 constructions d’écoles primaires dont deux pour la sous division de faradje I et trois pour faradje II.

Principaux projets de développement sous financement autre que le Gouvernement

Les partenaires ont financés la construction des 4 centres de santé dans le Territoire, deux dans la zone de santé d’Aba et 2 dans celle de Faradje.


Accessibilité-et-tourisme

Accessibilité du territoire
Routes Oui
Voies aériennes Oui
Biefs navigables Non
Train Non

Le territoire de Faradje n’est accessible que par route. La MONUSCO entretient un aérodrome capable de supporter le décollage et l’atterrissage des avions petits porteurs.

Le Territoire compte 239 km de route Nationale, 175 km des routes Provinciale, 1112 km des routes de desserte agricole et 55 km de voiries urbaine en terre.

Concernant l’état des routes:

  • 67 km sur la RN26 reliant Faradje centre et le territoire voisin de Watsa sont entrain d’etre réhabilitées par le casque bleu indonesien de la monusco offrant un grand soulagement de la population qui etait comme enfermée pandant une année et demi.
  • 85 km est praticable, est en très bon état sur la route provinciale vers le sud est du tarritoire, car réhabilité quotidiennement par la societé Kibali Gold Mines;celle-ci leur sert de passage et d’approvisionnement da la societé
  • Les routes de desserte agricole sont toujours en piteux état ; ceci ne permet pas l’évacuation des produits de champs et joue sur la production des paysans;
Réseaux de communication
Africel Non
Airtel Oui
Orange Oui
Tigo Non
Vodacom Oui

Hormis Vodacom qui fonctionne dans tous les coins et récoins du territoire, les reseaux Airtel et Orange sont déjà disponibles mais dans la partie sud du territoire et ne couvre qu’un seul groupement. Le signal de Airtel est baisse à Faradje centre malgré l’installation d’une petite antenne de rélais.

Vodacom est le seul réseau dont le signal passe normalement dans tous le territoire. Sa capacité de desserte a été augmentée y compris l’installation d’une antenne avec 3G même si quelles fois il y a des perturbations de reseau

Les services d’appel, de courts messages écrits SMS et de monnaie électronique (M-Pesa) fonctionnent sans problème y compris internet.

 

Attraits touristiques
Parcs Oui
Jardins botaniques Non
Jardin zoologiques Non
Chutes d’eaux Oui
Sites touristiques Oui
Sites sacrés Non

Une partie du parc national de la Garamba se trouve dans le territoire de Faradje ainsi que deux grands domaines de chasse chose qui pourrait amener des tourristes à venir visité le parc mais aussi le territoire si une coordination etait fait entre le parc et les autorités locales pour la valorisation de ce dernier.

Le territoire de Faradje compte plusieurs court d’eaux et chutes d’eaux dont le plus puissant est NGBUNGBU capable d’alimenter toute la province du haut-uele une fois installé un barrage.

Un autre attrait touristique de la région est une pyramide de pierre construit à faradje centre, monument historique bâti en souvenirs des soldats congolais ayant participé à la Seconde Guerre Mondiale.

Espèces phares de la faune
  1. Hippopotame
  2. Éléphant
  3. Buffle
  4. Singe
  5. Rhinocéros blanc
Espèces phares de la flore
  1. Teck
  2. Acajou (bois rouge)
  3. Malimba (bois jaune)
  4. Lasa (bois blanc)
  5. Imperata cylendrica (paille)


Situation-sécuritaire

La situation sécuritaire est devenue très calme sur l’ettendu du territoire grâce au renforcement de l’autorité de l’Etat, de la police congolaise et des FARDC. A cet effet, la population vaque librement à ses occupations et les activités économiques et de reconstruction du territoire ont repris leur rythme normal.


Opportunités-de-développement

Le territoire de Faradje possède plusieurs richesses naturelles qui peuvent permettre son développement :

  • Sa présence frontalière avec la République du Soudan du Sud et trois autres territoires de la république (Watsa, Dungu et Aru) faciliterait les échanges commerciaux, culturelles, éducationnelles entre population des pays et territoires voisins;
  • La Présence des rivières poissonneuses qui traversent presque tout le territoire. D’où une implantation des activités de piscicultures peuvent aider dans la sécurité alimentaire des populations et peuvent jouer sur leur revenu ;
  • La présence des grandes terres arables riches et productives pour toutes cultures (industrielle, vivrière et parraines) et une disponibilité permanente d’une main d’œuvre forte et moins couteuse ;
  • Présence du chute d’eau mbgumbgu très puissante située au sud du territoire, une installation d’une centrale hydro-électrique sur la chute pourrait résoudre le problème de besoins en énergie des populations dans la région et booster le développement du territoire et de toute la province ;

Related posts

Leave a Comment